lundi 5 décembre 2016

Du béton ! (tutoriel)

Suite à la réaction enthousiaste sur Facebook face au petit pot en béton ci-dessus. Voici un petit tutoriel pour réaliser des objets en béton.

Matériel nécessaire :

- Béton créatif
- Huile
- Eau
- Moule de la forme choisie
- Peinture acrylique


Suivre les instructions pour la constitution du béton. Pour celui donné en lien c'est 1 part d'eau pour 10 parts de béton. Comme je le trouvais un peu trop épais pour le couler dans les moules, j'ai rajouté un peu d'eau.
Une fois qu'il est fait, le laisser 1 minutes reposer.

En attendant, huilez les moules.
Il suffit ensuite de faire couler la masse dans le moule. Si vous voulez y faire un trou ou y mettre une bougie, pensez à ne par remplir à ras-bord.
Pour que l'objet tiennent en place, il faut déposer un poids dessus, sinon, il va remonter à la surface.
Et voilà, plus qu'à attendre 3 heures environ avant de démouler.

 
Conseils pratiques :
 - Ne faites pas plus de 2 moulages à la fois, le mélange sèche vite et il devient difficile à travailler.
- Tapoter votre moule contre le plan de travail une fois qu'il est rempli pour faire remonter les bulles d'air.
- Rincez votre matériel tout de suite.
- Utilisez un vieux récipient et un bout de bois pour le mélange, ça griffe et abîme les matières.
- Soyez patient.


et pour la déco, on se retrouve demain, le temps que mes créations sèches.



mercredi 29 juin 2016

Les lingettes démaquillantes


J'ai décidé au mois d'octobre de faire le ménage un peu partout. De me séparer de ce que je n'utilisais pas, soit en le recyclant, donnant ou, malheureusement en le jetant.
Je me suis rendue compte à ce moment là, que j'avais trop de choses dans ma pièce à bricolage qui ne me servaient plus. J'ai tendance, quand je m'emballe pour une activité a vouloir tous les outils et autres matériaux qui vont avec cette activité. Bien souvent, comme je suis une touche à tout, je finis par passer à autre chose et par me retrouver avec une tonne de petites choses que je ne vais plus jamais retoucher. Je ne veux plus faire ça.
Je me suis donc donné pour règle, de ne faire plus qu'un projet par mois et, tant que ce projet n'est pas terminé, je n'en commence pas de second. De plus, je n’achèterais que le strict nécessaire à mon projet, mais plus d'outils. Et, si je peux ne rien acheter et faire avec mon stock, c'est encore mieux !

Pour le projet du mois d'octobre que je vous présente aujourd'hui, je n'ai acheté que le kit qui m'était nécessaire.

Je voulais faire un cadeau personnalisé pour une amie. Quelque chose d'utile et d'original. Il m'est toujours difficile d'offrir un objet fait par mes petites mains, parce que je ne sais jamais si ça va plaire. Pour le coup, cette idée là à défaut de plaire est au moins utile et écologique.


Je me suis dirigée vers les kits du site "au fil de la nature" parce que je connais la qualité de leur tissus et qu'en plus, ils sont bio. J'ai bien fait, ce kit est parfait, les lingettes sont réalisées rapidement et c'est un très bon exercice pour les débutants en couture.


Vous avez déjà testé les lingettes en tissus ? Vous aimez ?

Museum of me...




1. "07.06.2001" : Je ne pouvais pas coucher par terre l'homme de ma vie, j'ai donc utilisé une photo de notre mariage pour l'illustrer. Ai-je besoin d'en dire plus que : "l'homme de ma vie" ?

2. "Lestat le vampire" : j'ai emprunté secrètement (ou volé pour un temps déterminé, si vous préférez) ce livre à la bibliothèque. Je n'avais pas l'âge de le lire, je suis donc rentrée chez moi et me suis cachée tout un après-midi dans ma chambre avec des cookies pour le dévorer. Je l'ai remis en place le lendemain et de là, est née ma passion pour les histoires de vampire.

3. "La lettre d'une amie" : Cette enveloppe contient, la plus belle lettre d'amitié qu'on m'ait écrite, elle est le déclencheur d'une série d’événements qui font que je m'assume franchement mieux depuis quelques temps. Mais comme on peut toujours mieux faire, elle reste sur mon bureau pour que je puisse la relire en temps de crise.

4. "le journal" : Encore une histoire d'amitié. Ce journal contient 1 année de la vie de ma plus vieille et fidèle amie. J'ai répertorié dans ce journal, tous les événements qui ont précédé son mariage et lui l'ai offert le jour de son mariage. Pour une raison que je ne développerais pas ici, j'en suis maintenant la gardienne.

5. "Le lingot d'or". Offert par ma marraine, le jour de mes 20 ans, il est le seul souvenirs que j'ai d'elle.

6. "Totoro" : fait par Mr Pops juste pour moi.

7. "Ma famille et Moka" : Eux, que j'aime plus que tout et qui font que je me remets en question en continu, que j'évolue et qu'avec eux, je me sens en sécurité et aimée.

8. "Le Caquelon" : Le plus vieille objet de ma cuisine. Il m'a été offert à l'occasion de mon premier déménagement. J'avais 18 ans.

9. "Ma boîte à bricolage" : celle où je trouve toujours le crochet ou la petite bidouille qu'il me faut et que j'emmène en vacances avec moi. Elle symbolise le fait que j'ai besoin d'utiliser mes doigts pour fabriquer des trucs.

10. "Le Pendentif" : Je ne porte pas d'alliance. Je me lave trop souvent les mains et je ne supporte pas d'avoir une bague mouillée. Mon alliance, c'est ce pendentif, offert par Mr Pops pour mes 17 ans. Et pour la petite anecdote, une des rares fois où je l'ai enlevée c'était le jour de mon mariage.

11. "La bague" : Cette bague en or à, sur le dessus, un minuscule rubis incrusté. C'était la bague de ma maman. Quand j'étais petite, je faisais des manucures à maman, ce qui me permettait de faire des échanges de bagues. Elles en avaient de nombreuses et même plusieurs par doigts. Comme à ce moment là, j'en portais aussi, je faisais des combinaisons sur ses mains. Ce qui me permettait de lui rendre celles que je n'avais plus envie de porter et de lui piquer celle que je voulais. Celle-ci, je n'ai jamais eu la permission de la porter. C'est la seule chose que je voulais d'elle après sa mort. Je ne l'a porterais jamais, mais je la garde comme le plus cher de mes trésors.

12. Dans cette album, il y a des photos de gens qui ne sont plus là et il y a une très grande partie de ma famille. Ils nous ont tous écrit un mot à côté d'un polaroïd. Ils ont tous l'air heureux et il nous ont inondés de mots d'amour. Il a une valeur inestimable.

Merci Armalite pour cette idée. Je ne cache pas que ça a été difficile de le faire, j'y ai versé quelques larmes, mais au final, ça m'a permit de me rendre compte à quel point je suis guidée par la sincérité et les moments vrais.

samedi 2 avril 2016

La Jupe Kirsten...

J'ai reçu il y a deux semaines un magnifique tissu que je destinais à une tunique. Malheureusement, les rayures n'étaient pas dans le bon sens. Ne sachant pas quoi en faire, j'ai proposé sur la page facebook du blog de donner ce tissu, mais personne n'en a voulu.
Sur un coup de tête, pour ne pas qu'il prenne la poussière,  j'ai décidé de faire la jupe Kirsten du livre "Vestiaire scandinave : 24 modèles à coudre chics et essentiels". Comme mon métrage était plus petit que celui demandé pour ma taille, elle serait réalisée en 36 et adaptée à Miss A.. 





Je n'ai rencontré aucun problème à la création de cette jupe. Les explications sont claires, il n'y a que 3 pièces à découper. A part la pose de la fermeture éclair, il n'y a pas de grande difficulté. Le modèle proposait une fermeture invisible, mais ces rayures me faisait trop penser à Audrey Hepburn (ne me demandez pas pourquoi !), du coup, j'ai remplacé cette dernière par une fermeture argentée un peu bling, bling. Une jupe de star !
Le résultat me plaît vraiment beaucoup, assurément, je vais la refaire à ma taille !

Le tissu (Gabardine) et la fermeture viennent de : Ma petit mercerie
Le patron en français vient du livre Vestiaire scandinave : 24 modèles à coudre chics et essentiels 

Et vous, les jupes vous les aimez comment ? Longue, courte, flashy, en boule...

vendredi 4 mars 2016

Pull Batman !





Voilà un petit pull vite réalisé en jersey sweat. C'est ma deuxième expérience avec le Jersey et pour une fois encore, j'ai eu la chance de ne rencontrer aucun problème à le coudre.

J'ai eu cependant quelques soucis à comprendre le patron. Le col me semblait trop étroit par rapport à l'empiècement et les instructions pour insérer l’empiècement des poignets étranges et compliquées. Mais, j'ai essayé quand même. Et voyant que je n'y arriverais pas, je me suis laissé aller à quelques modifications. J'ai donc agrandi le col de 2cm et je n'ai pas cousu les empiècements sur les poignets comme indiqué.
J'aime beaucoup les finitions, avec une double couture sur les manches, la taille et le col.
 
Le résultat, le voici :



Le tissus vient de :  La Boutique, Je suis à croquer
Le patron en français vient du livre Vestiaire scandinave : 24 modèles à coudre chics et essentiels 

Et vous, le jersey vous aimez ?

samedi 3 octobre 2015

Un jour, je me lèverai et j'irai danser...

Photo de Ludovic Florent

Je rentre à peine, il est 1h00 du matin, je suis fatiguée, j'ai la nausée, de la fièvre et des frissons.
Pendant le trajet du retour, seule dans ma voiture, j'ai pensé ce texte et je me le suis répété encore et encore...

"Un jour, je me lèverai et j'irai danser, un jour, je me sentirai légère, je n'aurai pas besoin d'un déhanché parfait, pas peur qu'on me regarde, ni qu'on me juge. Ce jour là j'aurai compris que je suis la seule à pouvoir me rendre heureuse, je répondrai merci, sans pleurer, quand on me fera un compliment. Je serai tellement bien que je me pourrai porter les vêtements qui me plaisent, pas ceux que j'imagine être apprécié par les autres. Je me sentirai belle et pleine de confiance, mais juste pour moi, les autres, n'auront plus d'emprise. Je me libérerai de ce poids, pas celui sur mes hanches, mais celui qui recourbe mes épaules et qui me fait baisser le regard devant la terre entière parce que je vous estime plus que moi.

Un jour, je serai moi, juste moi, sans chichi et libre."

Et puis je me suis dis : ce jour là, se rapproche dès demain...


mercredi 3 juin 2015

Ne me jugez pas...



Photo de Cody William Smith


Ne jugez pas...

- mon orthographe, je n'ai pas envie de vous dire que je suis dyslexique et dysorthographie.

- mes cernes, je n'ai pas envie de vous dire que mes nuits sont peuplées de cauchemars et d'angoisses diverses.

- mon incapacité à dire non, je n'ai pas envie de vous dire que, malgré moi, je suis dotée d'une hypersensibilité et d'une empathie hors norme.

- mon apparence, je n'ai pas envie de vous dire que je privilégie un pantalon dans lequel je peux faire l'andouille avec mes enfants plutôt qu'une jupe qui me forcerait a restée assise sur un banc.

- mon silence, je n'ai pas envie de vous dire je souffre du syndrome de l'imposteur.

- ma gentillesse, si vous me connaissiez vraiment, vous sauriez que ce n'est pas un défaut.

- mes capacités de maman, je n'ai pas envie de vous dire que j'ai peur pour eux tout le temps et que je passe mon temps à me remettre en question.

- mon manque d'assurance, je n'ai pas envie de vous expliquer qu'avant l'âge de 17 ans je n'ai jamais entendu "je suis fière de toi".

Derrière chaque jugement se cache une histoire que vous ne connaissez pas et qui ne vous appartient pas... En me jugeant, vous passez à côté de la personne que je suis et vous me faites oublier que je dois me voir à travers mes yeux et non les vôtres.

Ne me jugez pas, comprenez-moi.


(petit texte qui s'est écrit tout seul suite à un échange de commentaires sur cet article d'Armalite)